19 septembre 2013

La sollicitude d’une maman

Un peu après Pâques, Max avait été invité à deux fêtes d’anniversaire le même weekend. J’étais toujours surprise que Max veuille aller aux fêtes organisées par ses camarades de classe car j’avais l’impression, d’après ce qu’il me disait, qu’il ne trouvait toujours pas sa place dans le groupe et ne comprenais dès lors pas pourquoi il souhaitait les voir en dehors de l’école. En même temps, j’étais bien évidemment contente qu’il tente de s’intégrer et de partager des moments agréables avec eux.

Lors de ce fameux weekend donc, j’allais retrouver Max en pleurs à la fin de la première fête qui se déroulait dans une plaine de jeux couverte. Il me raconta que deux filles de sa classe l’avaient littéralement piétiné. Connaissant les deux fillettes en question, qui n’étaient pas vraiment des kamikazes, j’avais peine à croire qu’elles aient pû vouloir l’agresser volontairement. Je tentai donc de relativiser les faits. Après tout, ces plaines de jeux sont de véritables défouloirs pour les enfants qui courent généralement dans tous les sens tant ils sont surexcités. Il était dès lors plus que probable qu’elles n’aient pas eu l’intention de le piétiner, mais que dans leur course, elles l’aient fait tombé et ne se soient pas arrêtées pour lui prêter main forte, bien trop occupées qu’elles étaient à pourchasser un autre garçon de la classe.

Le lendemain, alors que je passais chercher Max chez son autre camarade de classe, la maman du petit garçon me fit part de sa préoccupation. Au cours de l'après-midi, elle avait observé une scène qui l’avait interpellée. Apparemment, Max s’était mis à côté de Bastien et avait commencé à lui donner des petits coups de tête sur l’épaule, apparemment pour attirer son attention. Bastien lui avait alors demandé à plusieurs reprises d’arrêter, mais Max ne semblait pas vouloir interrompre son « manège ».  Après plusieurs requêtes infructueuses, Bastien avait alors poussé Max pour qu’il le laisse tranquille une bonne fois pour toutes. Max était alors allé voir la maman en question pour lui dire que Bastien avait été méchant avec lui et lui demander d’intervenir.

Elle me raconta alors que selon elle, Max paraissait avoir énormément de difficultés à entrer en contact avec les autres enfants, alors qu’il semblait tout à fait à l’aise avec les adultes, et qu’il suffirait peut-être de parler à quelqu’un pour l’aider à surmonter ce problème. Je dois bien avouer que la remarque de cette maman m’avait énormément touchée, car j’ai pris conscience que j’avais abandonné mon fils à son triste sort et n’avais pas eu le courage de consulter quelqu’un pour l’aider.

Deux semaines plus tard, je prenais rendez-vous avec une neuropsychologue pour discuter des problèmes relationnels de Max et voir avec elle ce qu’il convenanit de faire. Elle me conseilla de faire une évaluation de ses capacités intellectuelles et de compléter celle-ci par un bilan émotions, afin de voir s’il n’y avait pas d’autres raisons à son mal-être social. Bien décidée à ne plus reculer cette fois, je pris donc rendez-vous la semaine suivante pour la première partie de l’évaluation des capacités intellectuelles de Max.

Posté par hpkidmum à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur La sollicitude d’une maman

Nouveau commentaire