25 juin 2013

Un peu d’aïkido pour trouver confiance en soi et parer les attaques

Après l’échec de l’intégration de Max dans sa nouvelle école et avec le retour des conflits avec ses camarades de classe, nous allions nous poser de nombreuses questions. Il nous semblait en effet difficile de croire que tous les enfants de la terre en voulaient à Max et que tous prenaient un malin plaisir à le rejeter et à le faire souffrir. Et si le problème venait de Max ? Si tout cela ne se passait que dans sa tête ?

J’allais commencer à me renseigner auprès de mes amies et collègues pour voir si elles connaissaient d’autres enfants dans cette situation, et ce afin de découvrir ce que leurs parents avaient fait pour les aider. Je me suis rapidement retrouvée avec une liste de troubles psychologiques et comportementaux plus ou moins effrayants allant des troubles du déficit de l’attention au syndrome d’Asperger en passant par l’hyperkinésie.

Mes recherches sur internet allaient continuer de me décourager car je ne reconnaissais aucunement Max dans les descriptions des troubles et symptômes énumérés, et je ne savais dès lors toujours pas comment l’aider. Malgré mes recherches infructueuses, je n'étais pourtant pas encore prête à franchir la porte d'une consultation psychologique.

Mon mari qui n’était pas trop chaud non plus à l’idée de confier le sort de Max à un(e) psychologue, me suggéra alors de lui faire pratiquer un art martial afin de lui donner « les armes » pour se défendre et ainsi l’aider à prendre confiance en lui et à ne plus se poser en victime face aux autres.

Sachant que Max n’aimait pas les conflits et avait tendance à choisir la non violence pour toute réponse aux attaques de ses agresseurs, notre choix se porta sur l’aïkido. En effet, « l'aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l'adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l'adversaire, mais à réduire sa tentative d'agression à néant. L'aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l'esprit de l'aïkido, il n'y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. » (réf. : Wikipédia)

Bien que Max n’était pas emballé par cette idée, il se laissa convaincre et se mit donc à l’aïkido. Malheureusement cette tentative allait échouer car Max n’éprouvait aucun plaisir à se confronter aux autres même de façon ludique. Pendant quelques temps nous avons bien eu l’impression qu’il se sentait moins « faible » et donc moins « victimisable », mais nous allions rapidement déchanter en réalisant que les brimades continuaient malgré tout.

Aujourd'hui, je reste persuadée pourtant que la pratique de ce sport pourrait être une aide pour bon nombre d’enfants car elle prône des valeurs louables de non violence, ce que l’on retrouve chez bon nombre d’enfants HP.

Posté par hpkidmum à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Un peu d’aïkido pour trouver confiance en soi et parer les attaques

Nouveau commentaire